Journée mondiale de la prématurité

L’association SOS Préma se bat pour offrir à chaque enfant né prématurément les meilleures chances de bien grandir. A son initiative, depuis 2009, la date du 17 novembre est la journée mondiale de la prématurité. Chaque année à cette date, un dîner de bienfaisance est organisé afin de recueillir un maximum de fonds pour améliorer la prévention de la prématurité, le suivi des grossesses mais aussi la prise en charge des familles.

Qu’est ce que la prématurité ?

Tout enfant né avant 8 mois et demi est considéré comme prématuré. Il existe trois niveaux de prématurité. Les fonctions vitales d’un bébé étant matures à la fin des 9 mois de grossesse, un enfant naît avant cela peut se voir en difficulté à la naissance.  Il peut avoir des problèmes respiratoires nécessitant le plus souvent une ventilation externe ou par sonde. Avant 34 semaines, le bébé n’a pas encore la capacité de coordonner sa respiration et sa déglutition, ce qui nécessite une alimentation par sonde. Il y a également une surveillance accrue pour dépister toute anomalie neurologique, cela se fait grâce à un électroencéphalogramme et IRM. Plus l’enfant né proche du terme et moins les risques de complications sont importants. En France, on estime que 165 bébés naissent prématurément chaque jour.

La prématurité moyenne

Il s’agit des naissances entre la 32e et la 36e semaine d’aménorrhée révolue.

La grande prématurité

Il s’agit des naissances entre la 28e et la 32e semaine d’aménorrhée révolue. Le bébé a besoin de soins plus importantes et spécifiques, il est transféré dès la naissance dans une unité de réanimation néonatale.

La très grande prématurité

Il s’agit des naissances avant 28 semaines d’aménorrhée révolue. Les soins pour ces bébés sont lourds et ils sont en couveuses pendant plusieurs semaines.

Les missions de SOS Préma

L’association a pour vocation d’aider et de soutenir les familles ayant un enfant prématuré. Pour cela, une permanence téléphonique a été mise en place où des parents de professionnels sont à l’écoute (0 800 96 60 60). Il existe également des antennes locales où les parents peuvent aller chercher de l’aide.

Les membres ont une forte présence sur internet afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes.

L’association se déplace également dans les hôpitaux, auprès des parents mais aussi des professionnels de santé. Elle propose une formation aux soignants pour accompagner le mieux possible les parents d’enfant né prématurément.

L’association tente également de se faire entendre au niveau légal. Elle a obtenu l’allongement du congé maternité pour les mamans d’enfants prématurés en 2006 puis pour les papas également en 2018.

Quels conseils pour les parents d’enfant prématuré ?

Tout d’abord, n’hésitez pas à demander de l’aide et du soutien, que ça soit auprès de votre famille ou des professionnels de santé. Cette situation complexe sera plus facile à vivre pour vous si vous êtes entourés. Passez le maximum de temps possible avec votre bébé. Dans les premiers temps, vous ne pourrez peut-être pas prendre votre enfant dans les bras. Mais il est capable de sentir votre présence et d’entendre votre voix qui petit à petit lui sera familière. N’oubliez pas également de préparer votre retour à la maison. Vous aurez peut-être besoin de vous déplacer en pharmacie pour commander du matériel médical adapté et des médicaments. Préparez également le matériel de puériculture nécessaire (siège auto, poussette…) afin d’être prêt dès que votre enfant pourra sortir de l’hôpital.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.