31 Juillet 2020 : Harry Potter a 40 ans ! retour sur son oeuvre

On l’appelle le petit sorcier à lunettes, alors qu’il est déjà un homme d’âge mûr, marié, trois enfants.

Et on ne parle pas ici de Daniel Radcliffe ou encore de la saga Harry Potter, mais bien du personnage de Harry James Potter, né un 31 juillet 1980. Marié à Ginny Weasly, père de James Jr., Albus et Lily Potter. Harry est désormais un homme que ses enfants regardent parfois avec une certaine gêne quand il fait des blagues « de papa ».

Mais qu’a-t-il apporté à la communauté Moldue ? Qu’a donné Harry Potter à ce monde réel ? A-t-il toutes les raisons de nous faire une crise de la quarantaine ?

À 40 ans, est-ce qu’Harry Potter a réussi sa vie ?

Sur le plan strict de l’histoire de J.K.Rowling, nous n’en savons rien. L’autrice, n’a, en effet, jamais raconté dans ses livres ce qu’étaient devenus Harry et ses amis. C’est seulement au travers de tweets et d’infos sur Pottermore que nous en apprenions plus.

Il aura donc fallu attendre les fanfictions (histoires alternatives créées par les fans) ou encore la pièce de théâtre « l’Enfant Maudit » (qualifiée de mauvaise fanfiction par certain-es) pour connaître un peu le destin du personnage.

Est-ce que le « Vainqueur de Voldemort » est devenu une super-star avec une famille heureuse ? Pas vraiment, non. Harry est bien devenu Auror (super-flic-militaire), puis Chef du Département du Bureau des Aurors (Sorte de ministre de l’Intérieur). Mais il n’est pas l’homme le plus heureux. Son couple n’a rien de glamour, et sa relation avec ses enfants est chaotique. Dans l’Enfant Maudit, Harry est un père dépassé, privé de modèle masculin qui ne sait pas comment gérer son rapport à sa progéniture.

Il est toujours riche, puisque rappelons qu’il avait hérité de ses parents, mais en l’absence de Rolex, difficile de dire qu’Harry Potter est un quadra à qui tout sourit…

Heureusement pour lui que son empire dans le monde Moldu est, lui, un franc succès !

Le butin d’Harry Potter

La saga Harry Potter, c’est, en quelques chiffres :

  • Une marque estimée à +24 milliards de dollars
  • 450 millions de tomes vendus
  • 28 millions rien qu’en France
  • Les 8 films ont généré 7,8 milliards de dollars
  • 400 produits dérivés ont été autorisés par Warner Bros
  • Ils rapportent chaque année 750 millions de dollars
  • 1 milliard de dollars correspond à la fortune estimée de J.K.Rowling, faisant d’elle la personne la plus riche du Royaume-Uni, devant la reine elle-même !

Et c’est sans mentionner les jeux vidéo (qui sont à plus de 20, sur la seule franchise d’origine, sans compter les adaptations selon le support), les livres annexes, les films annexes, la pièce de théâtre, les fanfictions et bien entendu les parcs et expositions à thème.

« Est-ce qu’Harry Potter a réussi sa vie ? » si on considère juste ce qu’il rapporte, je crois que la question est vite répondue…

La culture Harry Potter et l’impact sur les générations à venir

C’est en voyant que des livres comme :

  • Harry Potter. À l’école des sciences morales et politiques
  • Harry Potter, l’enfant héros : Essai sur la psychopathologie de Harry Potter
  • Harry Potter ou l’anti-Peter Pan : Pour en finir avec la magie de l’enfance
  • L’enchantement Harry Potter : La psychologie de l’enfant nouveau

Qu’on se rend compte que la saga est perçue comme ayant un énorme impact sur les générations actuelles et à venir. Comme toute œuvre de cette envergure, Harry Potter touche par ses messages multiples, jusqu’à devenir une véritable culture populaire.

On appelle même les fans les « Potterheads », qui se distinguent entre eux non pas selon leurs préférences par rapport à un personnage ou arc narratif, mais par rapport à leur appartenance à l’une des quatre maisons de Poudlard. Et c’est en se triant sur leur propre personnalité et sens moral que les fans se distinguent des autres communautés. Car, et c’est là l’énorme différence d’avec les autres franchises, Harry Potter fédère des personnes à l’engagement sociétal et politique très fort

La franchise est devenue le porte-étendard des militants féministes, antiracistes et LGBTQ+, bien malgré le texte d’origine qui se bornait à prôner un amour-sauveur et une relative égalité entre les Sorciers (et les créatures magiques).

Aujourd’hui, la culture Harry Potter se veut émancipatrice et inclusive, permettant à des milliers d’ados (pour l’essentiel) de générer un énorme sentiment d’appartenance à un ensemble de valeurs, au-delà de leurs différences et mal-être.

En fin de compte, la plus grande réussite du petit sorcier est sans doute d’être passé du stade d’orphelin à père de plusieurs générations.

Sources :

Amateurs de la saga Harry Potter et de tout ce qui tourne autour ? Nous vous conseillons de lire A la Moldue, une fanfiction Harry Potter écrite par Camille Gillet, l’autrice de cet article, invitée ici pour l’occasion

En bonus, la jeune Calysta L., 8 ans, nous offre ce superbe blason de Poudlard. Nous la remercions chaleureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.